Découvrir la dynamique de Perelandra

Publié le 19/09/2022 - Catégorie : Perelandra

Lors de ma formation de Conseillère Agréée, j’ai eu la chance de rencontrer celui qui a été l’importateur des Fleurs de Bach et des Elixirs de Perelandra en France. La transmission de sa passion a été communicative. Dès l’obtention de mon agrément, je me suis intéressée de près à Machaelle Small Wright, créatrice du jardin de Perelandra. Ce nom, emprunté à un roman de C. S. Lewis, m’avait tout de suite semblé familier, comme un doux retour chez soi. Depuis trois ans maintenant, j’explore cette dynamique et cette philosophie de vie. J’avais à coeur de vous en présenter quelques fondements. 

Au démarrage de tout

Tout a commencé par le livre de Machaelle Small Wright, « Vivre Conscient du Divin en Toute Chose ». Elle y raconte son enfance et son cheminement avant la création du jardin de Perelandra mais aussi ses échanges avec la Nature. J’ai tout de suite aimé cette femme et le travail qu’elle propose. Depuis toute petite, j’aspirais à rencontrer une méthode qui associe des réflexions profondes sur la vie et des applications pratiques. Cartésienne de nature, je ne me suis jamais retrouvée dans les philosophies New Age. Il m’est impossible d’adhérer à certains discours car j’ai besoin de structure et c’est exactement ce que Machaelle propose.

A la lecture de cet ouvrage, les témoignages sont souvent tranchés : soit on adhère à cette vision soit on la réprouve, ce que je peux tout à faire entendre. Je ne vois pas Perelandra comme une solution miracle à tous les défis de notre siècle mais comme une ouverture pour regarder les choses autrement. Je suis persuadée que nous avons besoin d’une pluralité de méthodes et de mouvements pour répondre aux enjeux environnementaux, économiques et sociologiques qui s’imposent à nous.

Du jardin potager à nos jardins de vie

Travailler avec Perelandra nous demande de reconnaître nos limites en tant qu’Être humain et d’accepter de nouvelles règles du jeu. Pour Machaelle Small Wright, tout a commencé par son envie de créer un jardin potager bio (en 1976) et des difficultés rencontrées pour le développer. Par hasard, elle entend parler des travaux de Peter et Eileen Caddy, créateurs des Jardins de Findhorn en Ecosse (dans les années soixante). Grâce à eux, elle découvre l’existence des Esprits de la Nature que nous appelons communément fées, elfes, lutins, dévas. Avec l’intention de tout connaître d’eux, elle transforme son jardin en un laboratoire d’expériences et de recherches dans la relation que l’humain peut avoir avec ces Intelligences.

Pour autant, personne n’est obligé de faire un jardin potager pour expérimenter ce genre de choses. C’est là où réside la magie de Perelandra : toute dans notre vie est un jardin. Chaque jardin regroupe des choses auxquelles nous tenons et que nous entretenons selon notre propre volonté. Il consiste à rassembler différents éléments de notre environnement pour les disposer les uns par rapport aux autres, les rendre opérationnels et en faire quelque chose qui réponde à notre intention. Il peut s’agir de notre travail, de nos relations  (familiales, affectives, sociales, professionnelles), de nos projets, etc. 

Ainsi, tous les protocoles développés par Machaelle ont des applications pratiques dans trois grands domaines : 

  • les jardins cocréatifs qui contiennent les jardins au sens classique du terme et les jardins hors-terre (nos projets) ;
  • le programme concernant notre santé qui s’appelle MAP (Programme Co-Créatif d’Assistance Médicale de Perelandra) ; 
  • la science cocréative, qui permet de créer une passerelle de communication avec l’intelligence de la Nature pour en faire un partenaire actif et conscient de l’humain.
Esprit de la Nature
© Krzysztof Niewolny

Nature et nature, quelle différence ?

Chez Perelandra, la Nature dont on parle s’écrit avec un grand « N » et il me semble important d’éclaircir ce qu’elle représente. Quand tout a commencé pour Machaelle, elle ne savait pas non plus de quoi il retournait. C’est la Nature qui s’est manifestée à elle et lui a transmis qui elle était.

Elle se définit comme « un groupe de consciences dotées d’intelligence qui s’exprime et fonctionne dans le vaste champ de la réalité. » (Le Jardin de Perelandra Tome I). La Nature fournit des éléments essentiels appelés « ordre, organisation, énergie vitale » pour permettre à l’énergie de prendre forme et de créer la matérialité (notre présent) dans laquelle nous évoluons. 

Ne vous arrêtez pas à ces quelques mots qui peuvent sembler complexes au premier abord. Il faut un peu de temps pour entrer dans le vocabulaire et la logique de Perelandra mais ensuite, le déroulé est toujours le même. Retenez juste que la Nature dont nous parlons ici est bien plus vaste que la nature au sens d’un paysage, d’un champ ou d’une fleur. 

Une jardinière cocréative

Depuis trois ans, j’apprends humblement à devenir une jardinière cocréative. Cet apprentissage est long mais il en vaut la peine. Le plus simple est de commencer à pratiquer dans un espace de notre vie où nous sommes prêts à jouer le jeu, c’est à dire, à faire bouger quelque chose. Pour ma part, j’ai démarré des protocoles dans deux domaines, celui de ma santé et celui de mon jardin. 

D’une part, j’ai suivi le programme MAP (Medical Assistance Programm of Perelandra) sur deux ans pour m’aider à arrêter progressivement un traitement (que je prenais depuis vingt ans) pour la thyroïde. Bien évidemment, cette méthode est venue en complément et non en replacement des suivis que j’avais par ailleurs avec mon endrocrinologue. Je continue encore à faire des séances d’entretien et je surveille de près mes hormones thyroïdiennes.

Le deuxième domaine dans lequel j’ai eu plaisir à travailler avec la Nature est celui de mon jardin d’agrément. Ce partenariat est tellement passionnant que je lui consacrerai un prochain article pour vous raconter mes différentes expériences. Quoi qu’il en soit, cela faisait deux ans que j’étais confrontée à une invasion de pucerons sur un viburnum. En appliquant différents protocoles comme des nettoyages énergétiques, des équilibrages du sol et le transfert d’élixirs floraux, mon arbuste se porte bien et n’a jamais été aussi resplendissant.

Jardin
© Anthony Ievlev

Pour conclure

Je ne m’étendrai pas plus sur les bénéfices que j’ai trouvés à développer un partenariat avec la Nature. L’important est ce que vous allez en faire VOUS. L’idée n’est pas de vous convertir à cette méthode et philosophie de vie mais de planter quelques graines dans vos esprits. Un jour peut-être, que ce soit pour un projet, un jardin potager ou votre santé, vous vous souviendrez peut-être de Perelandra et vous aurez envie, vous aussi, de devenir un jardinier cocréatif !

………………………………….

Quelques références

Small Wright M., Le Jardin de Perelandra – Tome 1, Guide complet du jardinage avec les Intelligences de la Nature, Editions Co-créatives, 2004
Small Wright M., MAP – Programme co-créatif d’assistance médicale de Perelandra, Editions Co-créatives, 2013
Le site des Jardins Cocréatifs (fabricant d’élixirs floraux et éditeur)
Stages et ateliers avec François Deporte
La page Facebook Devenir cocréatif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.