La crème Rescue

Publié le 14/11/2020 - Catégorie : Élixirs floraux

L’urgence chez Edward Bach

Beaucoup de personnes connaissent les Fleurs de Bach par le biais du remède d’urgence appelé Rescue. Ce complexe contient un ensemble de cinq fleurs : Cherry Plum (Prunier), Clematis (Clématite), Impatiens (Impatiente), Rock Rose (Hélianthème), Star of Bethlehem (Etoile de Béthléem). Leur assemblage crée une synergie unique qui permet de dissiper un choc ou un traumatisme et de rétablir le calme intérieur. (Pour en savoir plus, je vous laisse regarder une vidéo à son sujet).

Le Dr Bach a tout d’abord utilisé l’élixir floral de Rock Rose comme remède d’urgence et l’appelait d’ailleurs « Rescue Remedy ». Puis, vers 1933-1934, il créé un mélange de trois fleurs (Rock Rose, Clematis, Impatiens) et ajoute un peu plus tard les deux dernières (Star of Bethlehem et Cherry Plum). Son assistante Nora Weeks relate l’usage de ces associations florales dans son livre intitulé « Les découvertes médicales d’Edward Bach, médecin », au sujet d’un naufrage qui avait eu lieu à Cromer (Angleterre).

Historique de la crème Rescue

préparations-apothecary

Les applications locales ont été utilisées dès 1933 par Edward Bach. Il relate d’ailleurs certains cas rencontrés dans sa pratique et mentionne les fleurs utilisées en fonction de la symptomatologie. Il évoquait également l’utilisation de compresses imprégnées d’eau et d’élixirs floraux qu’il appliquait directement sur la peau de la personne concernée.

Son assistante Nora Weeks (qui connaissait parfaitement ces applications locales) préparait un mélange de Rescue et Crab Apple dans un bol. Elle faisait ensuite couler directement le liquide sur, ou le long, de la partie enflammée ou tuméfiée, à l’aide d’un éponge. 

La composition de la crème Rescue est très simple : sur une base neutre on ajoute les cinq fleurs du remède d’urgence puis on complète avec un sixième élixir appelé Crab Apple (Pommier Sauvage). Celui-ci est connu comme étant un excellent « nettoyeur ».

Cette réalisation serait postérieure à la mort d’Edward Bach et aurait été mise au point par son assistante Nora Weeks pour rendre les applications locales plus simples à utiliser. Elle aurait demandé la la pharmacie Nelson de lui préparer cette crème.

Je tiens à préciser que toutes ces précieuses informations m’ont été transmises par Dominique Le Bourgeois, une ancienne infirmière qui a côtoyé de près le Centre Bach. Dans les années 1969, elle a eu le privilège de bénéficier d’une transmission directe auprès de Nora Weeks, à l’occasion de visites et de correspondances régulières.

Usages de cette préparation

Elle est utile pour traiter les cas d’urgence localisés et les affections de la peau : coups, brûlures, coups de soleil, foulures, cicatrices, piqûres d’insectes, éruptions cutanées, furoncles…

Cette crème peut être utilisée à tout âge et ne provoque aucun effet secondaire (même principe que les élixirs floraux). Cependant, François Deporte (Formateur Agréé et premier distributeur des Fleurs de Bach pour le Laboratoire Nelson/Bach) recommande d’utiliser les élixirs floraux Rescue Remedy + Crab apple dans un peu de lait corporel ou d’huile végétale pour une application sur la peau des nourrissons. On peut aussi mettre 16 gouttes de Rescue et un peu de Crab Apple dans l’eau du bain.

De mon côté, il m’est arrivé de conseiller la crème Rescue auprès de femmes allaitantes qui souffraient de crevasses douloureuses sur les mamelons ; les résultats ont été très satisfaisant après quelques jours d’utilisation.

Vous pouvez trouver différentes dénominations de cette crème selon les fabricants qui la commercialisent mais la formule du remède reste identique. Je vous recommande plutôt celle du laboratoire Healings Herbs car elle ne contient aucune substance additive nocive (de type perturbateurs endocriniens). Selon la fabrication, certains conservateurs de la crème Rescue peuvent être un peu agressifs, notamment sur un peau irritée.

Depuis plusieurs années, elle a largement démontré son efficacité mais ses effets sont limités pour des pathologiques chroniques ou certaines affections dermatologiques, rhumatologiques ou encore circulatoires. Il est vrai qu’un remède général et non personnalisé selon la symptomatologie et le vécu intra-personnel de chacun aura toujours ses limites.

Recherches en cours et perspectives

crème-rescue-edward-bach

Les applications locales ont été peu développées après la disparition d’Edward Bach mais depuis quelques années, des travaux importants ont été entrepris par un médecin espagnol du nom de Ricardo Orozco. A ce jour, ses écrits sont une mine d’or et complètent merveilleusement bien l’utilisation classique des élixirs floraux.

Il a réussi à démontrer l’action des essences florales sur le corps physique et propose diverses formules très complètes en utilisant des supports tels que des crèmes, des lotions, des gels, des compresses, des collyres…

Tout de suite très intéressée par ces recherches contemporaines, j’ai utilisé plusieurs des procédés du Dr Orozco et les résultats sont très satisfaisants voire surprenants d’efficacité. Après 48h d’utilisation, certains symptômes sont atténués voire presque inexistants, tout cela sans utiliser le moindre médicament classique en parallèle.

Manier ces formules demande toutefois une parfaite connaissance de chaque élixir floral afin de pouvoir jouer d’une certaine gymnastique d’esprit.

En conclusion

Je suis intimement persuadée que la thérapie florale a de belles perspectives d’évolution et que nous tenons là une clef importante pour la médecine alternative de demain. Je vous rappelle que les Fleurs de Bach sont utilisées depuis plus de 80 ans et offrent une solution naturelle et douce sans aucune interaction avec des traitements en cours, ni effets secondaires ou accoutumance. Ces applications locales pourraient venir en complément de la médecine classique ou bien remplacer des formulations allergisantes et/ou contenant beaucoup de molécules chimiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *